19.12.03

[ l'arnaque ]

Inouï. Le Président concussionnaire nous assène un cours d'histoire soporifique, agrémenté çà et là de quelques platitudes ; nous propose une solution au "problème de la laïcité" dont les bons journalistes s'ébaubissent et qui consiste simplement à remplacer l'"ostentatoire" du conseil d'Etat par l'"ostensible" de la commission Stasi ; nous refait le coup du monsieur 82%. Et peu, trop peu, s'émeuvent de cette nouvelle imposture. Outre que la loi ne résoudra rien, que les problèmes évoqués furent créés dans les mois qui précédèrent par la classe politique pour donner l'occasion au gouvernement de proposer une solution ad hoc, sous forme de remède salvateur à la République en danger, l'emphase prétendument gaullienne de Chirac, les mots usés du voyou que les Français ont fait Président, n'ont fait vibrer aucune fibre "républicaine" (du nouvel adjectif substituant "patriotique" dans la phraséologie du moment) en nous. Chirac est une grosse baudruche gonflée par la bêtise des électeurs et de sa garde médiatique rapprochée.

Une lycéenne demande à Bernard Stasi ce que sa commission a prévu pour les jeunes filles qu'on oblige à porter le voile et qui seront dès septembre prochain refoulées de l'enceinte scolaire. "J'en suis désolé, je les plains", répond en substance l'intéressé. En d'autres termes : rien ; que les victimes que la loi est censée protéger se débrouillent.

Site Feed