9.10.03

{ finie la rigolade }

Gianfranco Fini, numéro deux du gouvernement Berlusconi et chef de file des post-fascistes d'Alleanza Nazionale, propose d'accorder le droit de vote aux étrangers pour les élections administratives. L'Italie est prête, croit-il ; un grand pays ne peut accepter de créer des "citoyens de série B", ajoute-t-il.

C'est une bonne nouvelle. C'en serait une meilleure encore si Fini ne jouait pas cette carte pour embêter Bossi de la Lega Nord et faire pencher le gouvernement avantageusement grâce à une alliance avec les centristes ; si Fini ne pensait pas à sa carrière internationale ; s'il n'y avait pas tant d'arrières-pensées derrière cette manoeuvre.

C'est quand même une bonne nouvelle. Tout ce qui peut faire tousser Berlusconi et son abominable (nabot minable ?) ministre des réformes Umberto Bossi, est une bonne nouvelle*.

*Et puis, évidemment, donner le droit de vote aux étrangers vivant stablement dans un pays nous semble être le moindre des bons sens.

Site Feed