15.7.04

Explication de texte

Lors de la traditionnelle conférende de presse du 14 juillet, le Président Chirac a eu ses mots : "Nos compatriotes juifs, musulmans, ou d'autres, même, tout simplement parfois des Français, sont l'objet d'agressions au seul motif qu'ils n'appartiennent pas ou ne sont pas originaires de telle ou telle communauté." Où voulait-il en venir ? Que voulait-il exprimer ? Relisons.

"Nos compatriotes juifs, musulmans" dit très clairement que l'on peut être juif, musulman et français à plein titre - c'est pour nous une évidence, mais sommes-nous si nombreux à penser cela, au fond ; dans le principe, mais aussi et surtout dans une pratique quotidienne ? Or, la suite vient accréditer nos doutes : Chirac clôt son énumération par un "tout simplement parfois des Français". Posons que le Président de la République sait de quoi il parle, qu'il a la maîtrise des idées qu'il énonce lors d'une conférence de presse préparée ; qu'il n'y a donc ni dérapage di contradiction dans son développement. Des juifs et des musulmans sont nos compatriotes. Français, donc. Mais pas "simplement" français. Des "complexement" français, des Français composites. A la fois Français et juifs, Français et musulmans. Soit. On ajoute une différence (juif, musulman) au genre (Français) et l'on obtient une catégorie "complexe". Mais les autres, les non-juifs et non-musulmans, sont-ils si simplement français que ça ? On y trouve, même si le Président ne le précise pas, des Français et catholiques, des Français et athées, des Français et communistes, des Français et (ajoutez ici le premier qualificatif qui vous passera par la tête). Peut-on être "simplement" un Français ? Les immigrés et descendants d'immigrés italiens, polonais, espagnols ou portugais sont-ils "simplement" des Français ? Les bouddhistes, taoistes, animistes d'Asie ou d'Afrique sont-ils "simplement" des Français ? Le "simplement" de Jacques Chirac renvoie au flou, à l'imprécision, à l'inexactitude du "Français de souche" ; c'est la même représentation, racialiste, et historiquement nulle.
 
Ainsi, il y aurait des compatriotes qui seraient à la fois français et "quelque chose d'autre" - juifs ou musulmans. Etre juif ou musulman, ce n'est pas être français ; ça ne l'exclut pas tout à fait non plus, mais...
 
En même temps qu'il condamne le communautarisme, Jacques Chirac lui donne une légitimité essentielle. Tout simplement.

2.7.04

Battisti... fin ?

La France est fière. Droite dans ses bottes. Gavée de prétextes républicains, cachée derrière des principes, juridiques et moraux, qui devraient nous convaincre que la décision fut difficile, mais nécessaire. Tout est bon à prendre, quand on veut masquer sa rouerie sous des arguments "logiques" et des motifs "raisonnables". Tout, même les reniements tacticiens de la gauche italienne, la fermeté revancharde de la droite berlusconienne (pour ceux qui voudraient comprendre l'histoire des années de plomb, rejugée ici, de nombreux ouvrages, que nul médiatique laquais ou politique laqué ne semble avoir lu, retracent le parcours de ces révolutionnaires d'extrême-gauche, le rôle des services secrets italiens, de la loge P2 - à laquelle Berlusconi appartenait -, de l'extrême-droite).

En vérité, la France se rend complice des règlements de compte politiques de la droite italienne cosmétiquement reformée et de la gauche honteusement retournée envers les forces qui ébranlèrent jadis leur pouvoir. Complice par conviction, pas par amitié.

24.6.04

Et un, et deux, et trois Euros...

La France joue mal. La France mérite-t-elle sa place en quart de finale ? Non. La France a le cul bordé de nouilles. Silvestre méritait l'expulsion contre l'Angleterre. Trezeguet marque en s'aidant de la main. Que fait l'arbitre ? Ca fait 2 ou 4 points que la France ne mérite pas. La France éliminée. Comme l'Espagne, frileuse et donneuse de leçon. Et comme l'Italie dont la machine à calculer à des ratés depuis... depuis... longtemps maintenant. Et comme l'Allemagne, vice-championne du monde en jouant le football le plus ennuyeux de la planète. Mais la Corée, mes amis, c'était pas vraiment une Coupe du Monde. C'était un fiasco. Un... truc... pour que le gogo d'Asie supplée le gogo d'Europe qui va bien finir par se lasser.

Y a ceux qui crachent, ceux qui font 2-2, ceux qui crânent (Henry ? Oui, Henry !), ceux qui font gagner malgré une petite forme (Zidane ? Oui, Zidane !), ceux qui ont un talent inversement proportionnel au bon goût de leur coupe de cheveux (Nedved ? Mais oui, Nedved !), ceux qui ont des tronches d'Anglais, ceux qui ont des trognes de Portugais. Et pendant ce temps-là, que fait la police ? Elle travaille, mon vieux, elle travaille...

26.5.04

Ariel Sharon antisémite

Le plus grand ennemi du peuple israélien aujourd’hui, c’est Ariel Sharon. L’opération militaire menée contre les civils de Rafah (et avec quelle violence, quelle cruauté, quel mépris de la vie et des hommes !) est un nouveau coup porté au cœur de la paix. Les chances de voir un jour Israéliens et Palestiniens côte à côte, peut-être sans amour, mais sans effusion de sang, s’amenuisent à chaque décision, à chaque mesure, presque à chaque discours du Premier ministre israélien. Des opérations comme celle-ci, critiquées jusque dans son camp, jusque dans son gouvernement (Yossef Lapid – ministre de la justice – a eu ses mots très forts, et très courageux : "Lorsque j'ai vu (...) les images d'une vieille palestinienne à genoux en train de chercher ses médicaments (...) dans les décombres de sa maison détruite, cela m'a rappelé ma grand-mère. », et plus loin : « Je ne fais pas de comparaison entre Israël et les nazis, je ne fais qu'exprimer l'association d'idées qui m'est venue à l'esprit.») sont à la fois délétères politiquement et en tout point contraire à la culture judaïque, à la civilisation raffinée que le peuple juif sut offrir au monde ; à la morale, divine ou religieuse, que d’aucuns prônent par la parole et bafouent par le geste.

Je précise, avant que cela ne me soit reproché, que le titre du billet, volontairement provocateur, ne vise pas à faire porter aux Juifs la responsabilité de l'antisémitisme (c'est un procédé abject, historiquement idiot et idéologiquement antisémite) ; mais à dire à quel point la politique d'Ariel Sharon est dure, inefficace, contre-productive - violente à l'encontre de l'existence des Palestiniens et de l'essence des Israéliens.

21.5.04

L'insupportable chauvinisme français

14.5.04

Battisti, encore

Le parquet de Paris est favorable à l'extradition de Cesare Battisti. L'avocate générale Sylvie Petit-Leclair estime que "l'ensemble des éléments suffit à démontrer que la demande [d'extradition de l'Italie] ne souffre aucune discussion." Selon elle, l'extradition de l'écrivain italien ne signifierait pas revenir sur la chose jugée (un premier refus d'extradition de la France il y a 13 ans), puisque ce n'est pas la même "chose" qui est jugée cette fois. On en doute ; et quand bien même, les raisons de l'amnistie, ou de la clémence, sont autres. Celles-ci, par exemple. Le 30 juin, le parquet rendra son verdict.

12.5.04

... et on a même voté pour lui



Source : blog Libération

10.5.04

Pendant la trêve, les conneries continuent

D'après M. Sarkozy, la France est le pays où le taux de chômage est le plus élévé "au monde". Et dire que M. Sarkozy veut être Président...

Tout beau (?) tout neuf

Enthalpie revient. Plus sexy, plus fort, plus percutant !

5.4.04

Encéphalogramme plat

Umberto Bossi est plongé dans un coma artificiel depuis le 11 mars 2004, suite à un malaise cardiaque. Ses jours ne sont pas en danger. L'encéphalogramme, parfaitement plat, ne signifie pas que le leader de la Ligue du Nord soit en état de mort cérébrale ; mais simplement, qu'il s'agit bien de Umberto Bossi.

Site Feed